Textifood-87

Exposition Textifood : de l’assiette à la robe, il n’y a qu’un pas !

textifood1Riz, feuilles de bananier, écailles de poisson ou marre de café n’ont pas pour seule vocation de finir dans votre assiette ou votre poubelle. Vous pourrez peut-être un jour les porter en guise de robe de soirée  ! C’est ce que vous invite à découvrir l’exposition Textifood présentée au Musée d’Histoire Naturelle de Lille jusqu’au 17 janvier dans le cadre de lille3000 Renaissance.

 

Le nord est l’un des berceaux de l’industrie textile. La mondialisation a eu raison de ce fleuron local, mais la créativité et l’innovation sont toujours bien vivaces. Les récentes installations de Maison de Mode et du Centre Européen des Textiles Innovants en sont une belle illustration.

L’exposition Futurotextiles créée par lille3000 en 2006 explorait les dernières innovations du secteur textile. Elle a depuis fait le tour du monde et trouve aujourd’hui son prolongement avec « Textifood ». Ce nouveau volet conçu pour l’exposition Universelle de Milan 2015 explore les synergies entre productions alimentaires et textiles.

 

De la feuille au fil…

L’exposition présente de manière très pédagogique les végétaux transformés en fil pour être ensuite tissés. Le lin est bien sur employé depuis fort longtemps, mais de nouvelles techniques permettent aujourd’hui de recycler les feuilles de bananier, ananas, bambou, baobab… De superbes robes de stylistes viennent illustrer ces étoffes méconnues :

Textifood-2

Robe verte en feuilles de bananier, robe beige en fil de baobab

Saviez-vous que le tissu le plus cher est réalisé à partir de feuilles de lotus ? Seules quelques grandes maisons telle Hermès utilisent ce produits d’exception. Mais pour ma part, je suis restée baba devant cette robe à la délicate dentelle de… soja ! :

Textifood-71

Textifood-96

Toute l’intelligence de ces technologies est de transformer les résidus des récoltes mais aussi de recycler les déchets alimentaires. Ainsi, après avoir constaté que près de 700 000 tonnes de déchets d’agrumes étaient jetés chaque année en Italie, des chercheurs ont réussi à transformer ces peaux d’agrumes en fil !

Textifood-87

 

Des propriétés à exploiter

L’utilisation de déchets alimentaires permet parfois de transférer au vêtement les propriétés de la fibre alimentaire employée.Par exemple, les textiles obtenus par la transformation du marre de café présentent les mêmes propriétés que son composant : la capacité d’absorber les odeurs. L’industrie des textiles de sport s’est donc sérieusement penchée sur cette fibre révolutionnaire.

Textifood-8

Tenue de sport tissée à partir de marre de café

Et que diriez vous de porter une robe scintillante au pouvoir hydratant conçue à partir d’écailles de Tilapia (poisson asiatique) naturellement chargées en collagène ? :

Textifood-64

Textifood-12

Fashion food

Parce que le secteur alimentaire inspire aussi les stylistes, le second volet de l’exposition présente trois pièces dont les formes et les motifs évoquent la gourmandise. Oserez-vous la robe fourchette ou le trench sucre ? Peut-être pas, mais sachez que Madonna et Lady Gaga ont déjà fait appel à la créativité de ce collectif de styliste « On aura tout vu ». 

Textifood-31

Textifood-22

Textifood-23

Textifood-26

 

Textifood-25Voici un premier aperçu de cette exposition qui, je l’espère, vous bluffera autant qu’elle m’a surprise !  De nombreuses autres technologies et réalisations textile sont à découvrir sur place.

N’hésitez pas à faire part de vos impressions sur cette exposition dans les commentaires, et consultez ici ma sélection des autres événements food organisés dans le cadre de Renaissance.

 

Exposition Textifood

Du 26 septembre au 17 janvier
Musée d’Histoire Naturelle de Lille
19 Rue de Bruxelles, 59000 Lille,
Tarifs : 4€ pleine tarif, 2,6 € tarif réduit
Plus d’infos ici

1 Comment

  • l'illustre inconnu 7 octobre 2015 at 22 h 43 min

    Pour y avoir été, c’est vraiment surprenant de voir ce qu’ils ont réussis à faire.
    Surtout les écailles de poissons.

    Reply

Leave a Comment