christophe renou

Christophe Renou, un Meilleur Ouvrier de France de passage à Lille

Le salon du chocolat lillois recevait cette année un invité de marque : Christophe Renou, chef pâtissier à l’école du Grand Chocolat Valrhona et Meilleur Ouvrier de France. Interview portrait d’un chef talentueux et accessible.

 

Samedi 13 février, 11h30 : le tout nouveau salon du chocolat lillois « Choco & Co » bat son plein. Les allées se remplissent, chef Patricia Fournier réalise une recette face à un public tout ouïe et des effluves appétissantes commencent sérieusement à chatouiller le nez des visiteurs.

Au milieu de cette foule, des vestes blanches immaculées se distinguent. Franches poignées de mains et rires : les échanges entre chefs pâtissiers vont bon train. Arborant le fameux col bleu-blanc-rouge des Meilleurs Ouvriers de France, l’un d’entre eux semble catalyser toute l’attention. Il s’agit de Christophe Renou, chef pâtissier à l’école du Grand Chocolat Valrhona et teneur de ce titre d’excellence depuis mars 2015. Dans quelques heures il montra sur scène pour présenter sa recette « Merveilleusement pour elle et lui. »

Mais malgré son titre de Meilleur Ouvrier de France, Christophe Renou ne joue pas aux rock stars de la pâtisserie. Souriant, disponible et attentif, le chef prend visiblement plaisir à échanger avec toutes les personnes venues le saluer.

Rencontre avec un grand professionnel accessible et généreux, pour qui priment avant toute chose le partage et la transmission…

 

Parlez-nous de votre parcours.

Je suis originaire d’Angers où j’ai réalisé mon apprentissage auprès de Stéphane Bourdillat. C’était un fan de concours et il m’a transmis son virus en me mettant le pied à l’étrier. Dès 2000 je suis finaliste au concours du meilleur apprenti de France. Puis, après une formation en boulangerie, j’obtiens un Brevet de Maîtrise auprès de l’Institut National de Boulangerie et de la Pâtisserie.

En 2003, direction Lausanne en Suisse pour retrouver la pâtisserie au sein de la boutique Relais Dessert de Lucien Moutarlier. En 2005, je me présente au World Chocolate Master qui n’a pas été une franche réussite. En 2007, je me remets en selle en me présentant à la coupe du monde de pâtisserie. Mon équipe était coachée par Eliseo Tonti, Christophe Michalak et Franck Fresson. Une expérience dure mais vraiment magique au contact d’Eliseo, Christophe et Franck.

Et 2009, je change de cap pour entrer à l’école du Grand Chocolat Valrhona en tant que chef pâtissier, poste que j’occupe encore aujourd’hui. [A noter : depuis la rédaction de cet article, Christophe Renou a quitté Valhrona pour développer sa société « Mr & Mrs Renou » avec son épouse, Vanessa.]

En 2010, retour aux concours avec la préparation du Trophée Relais Dessert Charles Proust. Ce concours est considéré comme l’antichambre du Meilleur Ouvrier de France. Le fait d’avoir remporté le prix artistique m’a conforté dans l’idée de le présenter.

merveilleux de Christophe Renou

Merveilleusement « pour lui » et « pour elle »

 

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous présenter au concours du Meilleur Ouvrier de France ?

Décrocher le titre de Meilleur Ouvrier de France, c’était à la fois mon rêve d’ado et un défi à moi-même. Dès mes débuts chez M. Bourdillat, j’avais cet objectif en tête. Alors je suis resté « focus » sur cette idée tout au long de ma carrière et je me suis donné les moyens de l’atteindre en travaillant dur.

christophe renou meilleur ouvrier de france

© Franck Kauff

 

Qu’est-ce que vous apporte ce titre?

Bien sûr la reconnaissance de mes pairs. Mais remporter ce titre est avant tout une très belle expérience humaine. J’ai beaucoup appris auprès des deux coachs qui m’ont accompagné et conseillé tout au long de ces deux années de préparation : Christophe Michalak et Yann Brys. Ce sont d’immenses professionnels mais aussi des personnes d’une grande générosité.
Dans cette aventure, on embarque sa famille et tout son entourage. C’est important de se sentir soutenu dans cette période de préparation intensive.

Et c’est également une expérience introspective. Un peu comme un sportif de haut niveau, il faut se préparer mentalement, se connaître et apprendre à se gérer. Finalement, on se bat plus contre soi-même que contre les autres prétendants au titre.

Avec le recul, je me rends compte que le chemin parcouru compte autant si ce n’est plus que le titre en lui-même.

christophe renou meilleur ouvrier de france

 

Vous êtes Meilleur Ouvrier de France à 32 ans. Que vous reste-t ’il à conquérir ?

Aujourd’hui, il me reste surtout à transmettre, partager, accompagner la nouvelle génération. C’est essentiel pour moi ! Je suis d’ailleurs dans cette logique depuis 2009, date de mon arrivée à l’école du Grand Chocolat Valrhona. Tout au long de mon parcours, j’ai beaucoup reçu de mes mentors. J’ai besoin de transmettre à mon tour.

Porter le col tricolore, ce n’est pas seulement une reconnaissance, c’est aussi une certaine responsabilité. Celle de représenter le savoir-faire français et de le transmettre en restant accessible et ouvert aux jeunes qui se lancent, aux collègues et au grand public.

christophe renou meilleur ouvrier de france lille

Démonstration à Lille sur le Salon Choco&Co avec son apprenti d ‘un jour Oscar ;)

 

En quoi consiste votre métier de pâtissier chez Valrhona ?

Valrhona est la référence du chocolat haut de gamme utilisé par la plupart des artisans professionnels. Au sein de l’école du Grand Chocolat Valrhona, j’accompagne les pâtissiers professionnels du monde entier en leur proposant des formations. Nous sommes implantés à Tain l’Hermitage, Paris, Tokyo et New-York. J’anime aussi ponctuellement des masterclass à destination des amateurs gourmets et j’occupe le poste de directeur de l’école depuis quelques mois.

Valrhona innove beaucoup en concevant régulièrement de nouveaux chocolats. En tant que chef pâtissier, nous testons tous les produits développés par la marque avant leur lancement sur le marché.

christophe-renou-meilleur-ouvrier-de-france

 

Comment définiriez-vous votre pâtisserie ?

J’aime avant tout les choses simples, et c’est souvent ce qu’il y a de plus difficile à réussir ! J’ai une nette préférence pour les desserts accessibles et sans prétention. Le sucré est un plaisir régressif qui évoque souvent l’enfance. Je cherche avant tout à provoquer une émotion lors de la dégustation.

En ce qui concerne l’esthétique : j’ai horreur de déstructurer un gâteau lors de la coupe ! Alors j’imagine des formats permettant de découper facilement et proprement des parts individuelles.

patisserie-renou

 

Vous êtes de passage à Lille pour une démonstration sur le salon du chocolat. Connaissiez-vous la région ?

merveilleux-christophe-renou6

« Merveilleusement pour elle »

Non très peu, je découvre la ville pour la première fois. Mais je connais bien l’une de vos spécialités : le merveilleux. Je l’ai beaucoup travaillé pour l’une des épreuves du Meilleur Ouvrier de France dont le thème était « Terroir et Tradition Française » avec un petit gâteau meringue à réaliser. J’ai proposé une version revisitée à la fraise Mara des bois et au thé blanc jasmin. Pour ma démonstration sur le salon du chocolat lillois, j’ai imaginé une déclinaison « pour lui » (recette ici) et « pour elle » (recette ici).

Ce passage à Lille a été l’occasion de découvrir deux restaurants : la Cave aux fioles et le Rouge Barre, deux adresses sincèrement magiques autant par leur cadre que par les hommes qui les dirigent. Benoit Yahi chef de cuisine hyper passionné et engagé de la Cave aux Fioles avec qui nous avons passé un très bon moment. Puis la rencontre avec Steven Ramon chef de cuisine et Romain Montagne Chef Pâtissier du Rouge Barre, deux génies culinaires d’une grande générosité qui nous ont fait vivre un beau voyage de partage et de gastronomie.

Sans compter la rencontre lors du salon avec tous les artisans pâtissiers et chocolatiers super engagés et passionnés, sans qui  cet événement mené d’une main de maître n’aurait pas eu lieu. Merci à eux !

Hâte de revenir à Lille pour en découvrir encore plus !

 

Avec le titre de Meilleur Ouvrier de France en poche, avez-vous de nouveaux projets ?

Pour l’instant, j’ai surtout besoin de profiter de mon entourage après ces deux années de préparation intensive ! Mais je prends aussi le temps de réfléchir à la suite…

> Rendez-vous sur la page facebook de Christophe Renou pour suivre son parcours

> Découvrez le site web de Valrhona

3 Comments

  • Guilhem 23 février 2016 at 19 h 26 min

    C’est tellement beau qu’on aurait du mal à y gouter… Aussi beau que bon j’imagine…

    Reply
  • Guilhem 23 février 2016 at 19 h 27 min

    ha oui j’oubliais tu sais qu’il y a le meilleur ouvrier de France en charcuterie tu devrais voir ce qu’il propose, c’est énorme…

    Reply
    • Eugénie 24 février 2016 at 19 h 21 min

      ah ah ! oui les charcutiers sont un peu les pâtissiers du salé 😉

      Reply

Leave a Comment